Tournée en stop - Printemps 2021
3 mois, 4000 km et 2 spectacles dans mon sac à dos... A l'arrivée, un livre.

tournée_stop_4.jpg

Le monde change... en tout cas, il n'appartient qu'à nous de le  changer !

Après avoir écrit une douzaine de pièces de théâtre, un livre jeunesse et un roman,

après avoir joué plus de 600 représentations en France,

après avoir été accueilli pour des résidences d'auteurs dans différents Instituts Français et centres culturels de Bobo-Dioulasso jusqu'à Kinshasa,

après avoir voyagé depuis 20 ans dans une dizaine de pays d'Afrique et sur quelques 4 autres continents…

j'ai eu envie de faire un tour de France des médiathèques en stop .

Ne plus chercher l'immédiateté du déplacement, prendre le temps du partage et de la rencontre, consommer moins de pétrole…

Avec 2 spectacles dans mon sac à dos, un carnet de route dans la poche - qui sera le fil conducteur de cette aventure, 4000 km m'attendent pour un voyage de 3 mois.

En ces temps incertains, c'est une aubaine : bousculer la vie pour lui redonner de sa pétillance !

Chaque médiathèque choisit un spectacle, parmi les 2 ci-dessous, qu'elle a envie de voir jouer dans ses murs.

La représentation qui sera suivie d'un échange autour de cette tournée insolite.

Ces échanges, ces rencontres et les paroles de centaines de personnes qui m'auront prises en stop seront la base d'un carnet de route, un récit que je restituerai, à l'issue de la tournée, à chaque structure qui m'aura accueilli.

Départ le 22 mars 2021

(maintenu)

La carte ci-contre est celle du parcours initial.

Soit 3 mois, 4000 kilomètres, 24 représentations

+ les spectacles joués à l’improviste sur des places de villages, chez l'habitant, au gré des rencontres...

 

MAIS...

(foutu mais)

 

MAIS la première date à Limoges est déjà annulée, la seconde est reportée ...

ALORS je pars.

Je pars jouer dans la rue, écrire dans un cahier ou sur les murs.

Je pars sans smartphone, avec un duvet pour dormir au bord des fossés.

Ce que j'aimais dans le spectacle, c'est qu'il était VIVANT.

Il est train de devenir virtuel, numérique, masqué, confiné...

ALORS je pars...

Le calendrier exact (dates, heures  & lieux)

est sur cette page : dates !

Le carnet de route est à lire : ici

carte france tournée stop.jpg

La solitude du 3è jour

solitude.jpg

Un homme rencontre une femme au bord d'un désert. Pendant 3 jours, ils vont marcher. Pendant que l'un parle, l'autre crie, pendant que l'un raconte la poésie de ses souvenirs, l'autre dénonce l'emprise des multinationales. ​Entre eux deux, un téléphone portable : celui de la femme et d'un monde en déroute.

Un récit tendre, vif, qui se déroule entre le Congo et Burkina-Faso, où l'on se rend compte que la force du monde tient dans son surréalisme.

"On va me dire pourquoi tu t'es occupé d'elle ? Parce que c'est ma sœur. Parce que c'est une étrangère. Parce que les autres sont loin, que je ne connais personne ici, et qu'il faut que je dise le mal du monde, les ventres qui s'esclaffent d'avoir trop bouffé, la dérision des bouches de coton qui peinent à raconter.

Et parce que je n'ai pas pu pleurer."

 

Durée : 30 mn

Genre : conte théâtral

Espace scénique : 2m x 2m min.

Besoin technique : Aucun

Age : à partir de 15 ans

Texte écrit en collaboration avec le collectif d’écrivains Escales des écritures (Togo), lauréat de Jeunes textes en liberté (Paris) et du Comité de lecture du théâtre de l'Ephémère (Le Mans) & Plumes de scène (France / Mali). Édité aux éditions Awoudy (Togo).

Le spectacle étant court, il peut être suivi d'une lecture de 7 réalités sur le coltan qui posent des questions d'une tel merdier que tu aimerais les voir ailleurs que dans ta tête, texte écrit à Kinshasa en mars 2020 qui reprend un des personnages de La solitude du 3è jour.

(Durée : 20 mn)

Les dromadaires ignorent tout du désespoir

dromadaire BASS DEF (libre de droit).jpe

Pour qu'une société se forge il faut du temps et des mythes.

La scène se déroule quelque part dans un désert. Une femme arrive pour y faire du théâtre, le village est aveuglé par ses traditions machistes...

Jusqu'où peut-on parler, dire les choses, dénoncer, quand notre vie est en danger car d'autres veulent nous faire taire ? A partir de quand l'engagement individuel fait-il sens face dans son affrontement à une norme collective ? A quel moment une société est-elle prête au changement ?

"… Parmi les morts, certains vont rester dans le souvenir de tous. D'autres vont disparaître : ce seront les âmes oubliées, elle seront alors condamnées à se réincarner dans le corps des dromadaires. Pourquoi les dromadaires ?"

​Durée : 1h

Genre : conte théâtral

Espace scénique : 3m x 4m min.

Besoins techniques : 1 chaise + 1 lecteur de musique (poste CD ou ordinateur avec enceintes ou sono...) + 1 miroir (peu importe la taille)

Age : à partir de 15 ans

Texte écrit dans le cadre d'un prix d'écriture, en résidence d'auteur à la MEET HYPOLIPO à Orcet (Auvergne). Édité à L’Harmattan.

Mise en scène : Raymond PEYRAMAURE