REQUIEM POUR UN SMARTPHONE

L'objet du délit ? Un smartphone, celui d'Amina. Smartphone autour duquel gravitent trois personnages. Chacun va délivrer son récit de vie, celui qui le lie à cet objet : depuis l'esclavage dans les mines du Congo jusqu'à l'amour inconsidéré d'un homme pour cette jeune femme pleine de colère.

De quoi questionner les conséquences de la sur-numérisation de nos sociétés. Une ode à la nature qui oscille entre tendresse, rage et poésie.

Un spectacle-choc !

La solitude du 3è jour - crédit photo  Emma Mancipoz (2).jpeg

1. La solitude du 3è jour    (20 mn)

Un homme rencontre une femme au bord d'un désert.

Elle s'appelle Amina. Lui préfère maquiller son nom.

Pendant 3 jours, ils marchent.

Pendant que l'un parle, l'autre crie.

Pendant que l'un raconte la poésie de ses souvenirs,

l'autre dénonce l'emprise des multinationales.

Entre eux deux, un téléphone portable : celui d'un monde en déroute.

Crédit photo : Emma Mancipoz

Requiem pour un smartphone (2.2) BASS DEF - credit photo Justyna Wadas.jpg

2. Sept réalités sur le coltan qui posent des questions d'un tel merdier que tu aimerais les voir ailleurs que dans ta tête    (30 mn)

Comme le dit une personnalité d'un observatoire africain : voilà le grand paradoxe de notre ère numérique, les entreprises les plus technologiquement inventives peuvent fabriquer des smartphones sans se soucier de dire où et comment elles se procurent le coltan qui entre dans leurs conceptions.
Où et comment ? ​Le dirigeant d'une de ces mines au Congo - celle qu'a fui Amina, se propose d'y répondre... sans concessions. Ça secoue !

DPP_2227 BASS DEF.JPG

3. Effacer les morsure    (20 mn)

Il était l'énigme de "La solitude du 3è jour", le Nigérian qui sait que la poésie en transe peut réparer les blessures infligées à la terre.

 

Un plaidoyer pour réconcilier le monde avec une simplicité qui ne devrait jamais nous quitter.

Crédit photo : Jérome Blin

Pour aller plus loin :

La représentation peut être suivie d'une intervention, l'une plus technique, l'autre plus sociologique, au choix des personnes qui organisent :

conf_huneau.png

Une mini-conférence (30 minutes) où Bertrand Huneau vise à apporter un éclairage scientifique sur la partie du spectacle concernant l'extraction en RDC de minerais "stratégiques" utilisés pour l'industrie numérique. On y parlera de géographie et de géologie, mais aussi technologie, recyclage, low-tech et sobriété.

Prérequis : niveau université / écoles ingénieurs

Bertrand Huneau est enseignant-chercheur à Centrale-Nantes dans le domaine des matériaux. Il s'intéresse aux ressources en matières premières. Voir ses publications.

Écriture, mise en scène et jeu
Emmanuel LAMBERT

Genre

Théâtre / Fable de société

Lieu

En salle ou en rue (bonnes conditions d'écoute)

Public

A partir de 15 ans

Durée

1h10

(20mn + 30mn + 20 mn)

Création 2022

Partenaires & autres
La solitude du 3è jour - écrit en 2017 est édité aux éditions Awoudy (Togo),  en partenariat avec le collectif d'écrivains togolais "Escale des écritures".

Texte lauréat de "Jeunes textes en liberté" (Paris) & du "comité de lecture du théâtre de l'éphémère" (Le Mans) & Plumes de scène (France / Mali)

Sept réalités sur le coltan... écrit en mars 2020 lors d'une résidence d'auteur à l'Institut Français de Kinshasa (Congo)

Effacer les morsures - Prises de notes lors d'une tournée en stop de 3 mois 1/2 et 7000 km à travers la France puis écrit à Animatkt (Saulx-les-chartreux - 91) et au Théâtre de Bécherel (35).

Création pour la salle & lumière :

théâtre Le Dôme à Saumur (49)

Cour et Jardins à Vertou (44)

Cœur en scène à Rouans (44)

Horizinc à Bouvron (44)

Avec le soutien de

Ville de Saffré (44)

fabien lebrun.jpg

Un jeu de questions-réponses avec le public (30 mn) où Fabien Lebrun présente une critique des écrans de façon systémique et transdisciplinaire, de leur consommation à leur production, en particulier au Congo.

Pas de prérequis : tout public

Fabien Lebrun, enseignant en sociologie à l'université de Nantes, est l'auteur de On achève bien les enfants. Écrans et barbarie numérique. Il prépare actuellement un ouvrage sur l'exploitation criminelle de minerais au Congo (RDC) indispensables à l'industrie numérique.