REQUIEM POUR UN SMARTPHONE

L'objet du délit ? Un smartphone posée sur le ventre d'Amina, qui s'est endormie dans les franges d'un désert. Smartphone autour duquel gravitent trois personnages. Chacun va délivrer son récit de vie, celui qui le lie à cet objet : depuis l'esclavage dans les mines du Congo jusqu'à l'amour inconsidéré d'un homme pour cette jeune femme pleine de colère.

Trois courtes pièces de théâtre qui s'imbriquent pour questionner les conséquences de la sur-numérisation de nos sociétés. Une ode à la nature qui oscille entre rage, tendresse et poésie.

Un spectacle-choc !

1. La solitude du 3è jour

La solitude du 3è jour - crédit photo  Emma Mancipoz (2).jpeg

Un homme rencontre une femme au bord d'un désert.

Pendant 3 jours, ils marchent.

Pendant que l'un parle, l'autre crie.

Pendant que l'un raconte la poésie de ses souvenirs,

l'autre dénonce l'emprise des multinationales.

Entre eux deux, un téléphone portable : celui d'un monde en déroute.

Un récit tendre, vif, qui se déroule entre le Congo et Burkina-Faso,

où l'on se rend compte que la force du monde tient dans son surréalisme.

Crédit photo : Emma Mancipoz

2. Sept réalités sur le coltan qui posent des questions d'un tel merdier que tu aimerais les voir ailleurs que dans ta tête.

Photo 126_edited.jpg

Comme le dit une personnalité d'un observatoire africain : voilà le grand paradoxe de notre ère numérique, les entreprises les plus technologiquement inventives peuvent fabriquer des smartphones sans se soucier de dire où et comment elles se procurent le coltan qui entre dans leurs conceptions.
Où et comment ?

Le dirigeant d'une de ces mines de coltan au Congo se propose d'y répondre... sans concessions. Attention !

3. Effacer les morsures  (titre provisoire)

DPP_2227 BASS DEF.JPG

Il était l'énigme de "La solitude du 3è jour", c'est le personnage qui a connu tous les autres et sait que la poésie en transe peut réparer les blessures infligées à la terre.

Un plaidoyer pour une vie qui retissent des liens avec la nature.

- Écriture en cours

Sortie de ce 3è opus en février 2022

Écriture, mise en scène et jeu
Emmanuel LAMBERT

Genre

Théâtre / Fable de société

Lieu

En salle ou en rue (bonnes conditions d'écoute)

Public

A partir de 15 ans

Durée

1h10 env.

(25mn + 20 mn + 20 mn)

Création 2022

Partenaires & autres
La solitude du 3è jour - écrit en 2017 est édité aux éditions Awoudy (Togo),  en partenariat avec le collectif d'écrivains togolais "Escale des écritures".

Texte lauréat de "Jeunes textes en liberté" (Paris) & du "comité de lecture du théâtre de l'éphémère" (Le Mans) & Plumes de scène (France / Mali)

Sept réalités sur le coltan... a été écrit en mars 2020 lors d'une résidence d'auteur à l'Institut Français de Kinshasa (Congo)

Effacer les morsures - commencé à écrire lors d'une tournée de 7000 km en stop à travers la France et finalisée à Animatkt (Saulx-les-chartreux) et au Théâtre de Bécherel (option)

Avec le soutien

de la Ville de Saffré (44)

& du théâtre Le Dôme à Saumur (option)

Crédit photo : Jérome Blin